Les régions Atlantiques expriment leur vision d’un fort arc atlantique des transports

//Les régions Atlantiques expriment leur vision d’un fort arc atlantique des transports

Le mardi 10 septembre, la Commission Arc Atlantique (CAA) de la CRPM a rencontré au port de Bilbao, le Prof. Carlo Secchi, coordinateur du corridor atlantique, Mme Izaskun Bilbao Barandica, eurodéputée et membre de la commission des transports du Parlement européen, et Arantxa Tapis, Ministre basque des infrastructures et de l’économie, pour discuter de la révision du réseau de transport transeuropéen (RTE-T) et pour faire entendre la position des régions de l’Atlantique.

Le groupe de travail sur les transports de la Commission Arc Atlantique, dirigé par le gouvernement basque et composé de représentants politiques des régions atlantiques, s’est réuni au port de Bilbao pour examiner les propositions atlantiques concernant la révision de la politique du RTE-T.

Grâce à la participation d’un grand nombre de représentants politiques de toutes les régions de l’Atlantique, mais également des autorités portuaires et des industries, le séminaire a offert aux décideurs européens une vision globale de la connectivité atlantique. Parmi les messages clés soulevés figuraient :

  • L’importance d’achever le corridor atlantique, y compris la liaison ferroviaire entre l’Espagne et la France ;
  • S’attaquer aux chaînons manquants, tels que les liaisons entre le Nord et la Galice ou Santander et le pays basque ;
  • La reconnaissance du rôle stratégique joué par les ports pour les régions atlantiques, non seulement à cause du volume de transbordement ou du nombre de passagers, mais également en termes de développement territorial et de cohésion ;
  • L’importance de la connexion des ports avec l’arrière-pays, comme la liaison entre le port de Sines en Alentejo et les deux régions frontalières espagnoles d’Estrémadure et d’Andalousie ;
  • La nécessité pour les ports de devenir des centres multimodaux et donc des acteurs clés dans la réalisation des objectifs climatiques ;
  • La nécessité d’assurer la connectivité atlantique après le Brexit.

Ces messages renforcent ceux de la CRPM dans sa réponse à la consultation publique de la Commission européenne sur la révision du RTE-T.

Le professeur Carlo Secchi, coordinateur du corridor atlantique de la Commission européenne, a félicité l’organisation de l’évènement et a promis de rester en contact pour continuer à se renseigner sur les besoins et le potentiel des régions atlantiques.

La députée européenne Izaskun Bilbao Barandica a déclaré : “Les retards dans la mise en œuvre du corridor atlantique ralentissent la suppression des goulots d’étranglement entre les États membres et la modernisation du secteur des transports et ainsi sa contribution à la lutte contre le changement climatique.”

Arantxa Tapia, ministre basque de l’infrastructure et de l’économie, a réitéré le soutien du gouvernement basque à la collaboration entre les régions afin d’éviter la création de nouvelles frontières dans un contexte incertain en raison d’un possible « Brexit ».

La négociation du budget du MIE II (Mécanisme pour l’interconnexion en Europe), le Brexit et la révision de la politique du RTE-T resteront des dossiers essentiels du groupe de travail transports de la Commission Arc Atlantique dans les mois à venir.

2019-10-17T12:49:10+00:00